Comment devenir proactive ?

18 mai 2022

Auteure
Jeanne Thibaud

Bien souvent nous lisons le mot « proactif » dans les annonces de recrutement sans savoir réellement de quoi on parle et avec un sentiment d’hyperactivité qui flotte dans l’air ! Nous sommes actives, c’est évident. Réactives à nos heures… 
Devenir « proactive » est un apprentissage.

Être proactive, c’est anticiper.

C’est prévoir les actions qui vont être nécessaires à l’accomplissement d’un projet. Une vision des tâches à mettre en place. Une capacité à prévoir. A anticiper aussi les problématiques qui vont être rencontrées et à envisager des solutions.

Un passage de la question POURQUOI à la question COMMENT !

 Ce que nous faisons naturellement dans notre vie personnelle (mettre un imperméable si on sait qu’il va pleuvoir dans la journée, prendre sa voiture si on sait qu’il y a des grèves dans les transports …) peut se transposer dans notre vie professionnelle (penser à d’autres possibilités de développement de notre entreprise, anticiper la disparition d’un client majeur, même si cela n’est pas d’actualité et développer un portefeuille de clients…)… mais encore faut-il mettre en place cette façon de penser notre travail.

Comment devenir proactive ? 
10 propositions pour adopter cette tendance !

Il faut changer nos habitudes, notre regard sur la vie pour rentrer dans cette énergie.

 ➡️ Visualiser l’objectif final. Se répéter les enjeux pour garder le cap pendant l’enchaînement des actions.

 ➡️ Diviser le travail en tâches et sous-tâches pour gérer le temps imparti au projet et anticiper les problématiques d’organisation.

 ➡️ Décider des priorités et choisissant les plus complexes pour démarrer. Pas évident de choisir la difficulté mais cela fait progresser. Une exception toutefois si vous avez besoin d’une action simple pour vous mettre en route. Ne pas se dire : je dois faire ça mais je commence par ça…

 ➡️ Ne jamais remettre à plus tard ce qui est programmé par peur de ne pas atteindre la perfection ou simplement par penchant pour la procrastination ! Il s’agit de faire de son mieux dans le temps programmé.

 ➡️ Admettre que l’on est responsable de ses actes et de ses humeurs et que l’on peut toujours choisir d’autres chemins, d’autres réactions face aux difficultés… Ce n’est pas la situation qui vous rend  irascible mais c’est vous qui avez choisi de l’être !  

 ➡️ S’interroger sur comment faire mieux la prochaine fois, comment dépasser des obstacles plutôt que  pourquoi nous avons échoué ou rencontré des difficultés. Se concentrer sur les solutions. Accepter l’erreur pour s’autoriser à trouver de nouvelles possibilités. 

 ➡️ Admettre aussi que nous n’avons pas le pouvoir  de tout. La productivité développe nos résultats sans pour autant nous rendre surpuissantes ! 

 ➡️ Développer sa confiance en soi pour atteindre ses propres objectifs et dépasser les difficultés. Avoir cette confiance permet d’oser des solutions. Prendre l’habitude de lister ses peurs pour  mesurer ses risques réels.

 ➡️ Passer à l’acte sans attendre une « autorisation ». Se donner le « go » et suivre son intuition. Agir et partager avec les autres, cela vous donnera le courage d’aller au bout. 

 ➡️ Lancez-vous des défis et fêtez vos victoires.

✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮

CHIFFRE

Qui a dit que nous étions des amateurs de la procrastination ?

Les Français travaillent autant si ce n’est plus que leurs voisins européens : 37,4 heures par semaine exactement contre 35 heures pour les Allemands, 37 pour les Italiens, et 36,6 pour les Britanniques selon les travaux d’Eurostat.

✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮✮

ANECDOTE

Salvador Dali était connu pour ses talents de peintre, il avait aussi la réputation d’être insomniaque. Le célèbre peintre dormait peu car il travaillait beaucoup. Cependant il restait créatif et productif. Il avait un formidable secret : La micro-sieste !