Partager sur

Le perfectionnisme, l'ennemi du bien ?

3 octobre 2022

Auteure
Jeanne Thibaud

Le droit à l’échec… une phrase qui n’entre pas dans votre vocabulaire ?

Pour vous, chaque détail compte : quitte à réécrire dix fois un mail de remerciements ou changer une présentation du tout au tout car une virgule est mal placée. Il vous arrive parfois de passer des heures, des jours, voire des semaines sur une tâche qui aurait pu vous prendre seulement une heure.

Il est temps pour vous de pesez le pour et le contre et d’accepter que tout ne peut être parfait.

Pour bon nombre de gens, vouloir que tout soit parfait apparaît comme une vertue. Pourtant, cette qualité peut se retourner rapidement contre vous (perte de temps, perte de confiance en soi, stress, etc.).
L’idée est de vous rendre compte de l’impact que le perfectionnisme a sur votre quotidien.

4 conseils pour enfin sortir de la spirale infernale du perfectionnisme

➡️ 01. Acceptez que vous ne pouvez pas plaire à tout le monde

Souvent, l’un des facteurs du perfectionnisme est la peur de ne pas satisfaire l’autre. Le regard des autres, sur le travail que vous effectuez, vous donne l’impression que vous n’êtes pas à la hauteur. C’est pourquoi, vous passez autant de temps sur des détails qui sont pour la plupart sans importance.

Mesdames, messieurs, au risque de vous décevoir, il y aura toujours une personne qui aura son mot à dire, quelle que soit la pertinence de sa réflexion.

 

➡️ 02.Fixez-vous des limites dans le temps

L’un des plus gros problèmes lorsque vous êtes à la recherche de la perfection, c’est le temps que vous perdez à passer en revue chaque imperfection sur des projets que vous entreprenez.
L’astuce ici est d’accorder un temps pour toutes les tâches que vous devez effectuer dans la journée. Exemple : “Répondre à mes mails” - 10h à 10h30.
Activez votre minuteur. Une fois que le temps imparti est fini, vous savez que vous devez passer à une autre mission.

 

➡️ 03. Faites confiance aux autres : déléguez !

 Lorsque vous souhaitez que tout soit parfait, vous avez tendance à vous rajouter une charge de travail.
Si vous partez du postulat que votre manière de faire sera toujours meilleure que celle des autres, vous finirez submergé.e.s par le travail que vous avez accumulé.
Faites confiance à vos collaborateurs, ils sont là pour vous épauler !

 

➡️ 04. Avant tout, soyez conscient.e.s de votre potentiel !

Eh oui, cette envie de toujours faire mieux, de se surpasser, de ne jamais être satisfait de ce que vous produisez, révèle un manque de confiance en vous.
Apprenez à recevoir les compliments, sans pour autant vous dénigrer (le syndrome de l’imposteur).

 

Vous l’aurez compris, si le perfectionnisme est parfois perçu comme une qualité, cela peut se retourner assez vite contre vous. Levez le pied !

Connaissez-vous la loi Pareto ?

Il s’agit d’un principe généralisé qui affirme que 20% d’efforts amènent 80% de résultats. Concrètement, pour les perfectionnistes, il permet de gagner en productivité en vous aidant à hiérarchiser vos tâches et à déterminer où vos efforts doivent se concentrer.

Pour vous aidez à lever le pied, voici un exercice à reproduire sans modération :

"Freiner son perfectionnisme : l’exercice des priorités"
Télécharger



D'autres articles peuvent vous intéresser

Recevez notre newsletter
inspirante et motivante